La jalousie et le moine

Je vantais hier les qualités de retenue, de
concentration et de self-control de mon moine préféré, au détriment de sa
gaieté et de sa spontanéité naturelle,  à
tel point qu’une telle sagesse acquise en si peu de temps commençait  sérieusement à m’inquiéter. De là à vouloir
le mettre en danger en évoquant la bière qu’il pourrait enfin boire le jour de
sa sortie, il n’y avait qu’un pas… honteusement franchi. « You cannot
say » m’a-t-il répondu de son calme décidément olympien, sans même
succomber à la tentation de cette évocation de bière « chang »
mousseuse et glacée, tandis que la température extérieure avoisine les 36
degrés.

Ce matin, alors
que je rentrais chez moi à vélo, j’appuyais par mégarde sur une des touches de
mon portable et enclenchais le numéro de mon moine préféré avec qui j’avais
parlé une heure plus tôt. Je m’arrêtais ensuite au poste de garde de mon
immeuble et échangeais quelques propos aimables avec le garçon de la sécurité.
Un peu plus tard, Anusorn m’appelait, et, avec un ton inquisiteur où perçait la
jalousie, me demandait : « avec qui étais tu ? ». Je lui
assurais que j’étais seule, mais il insistait avec tristesse  « Tu mens, je t’ai entendu parler avec un
homme ». Il m’a fallu dix bonnes minutes pour convaincre mon moine de l'illusion (Maya) de sa jalousie.

 

Voilà comment,
par pure étourderie, j’ai réveillé inconsciemment un des cinq
« poisons » (colère, ignorance, orgueil, avidité et… jalousie),
origines de toute souffrance dans cette vie, selon l’enseignement du Bouddha.

 

Et je me suis
dit, avec soulagement, que ce n’était pas un saint que j’allais bientôt
accueillir à la maison, mais un homme, avec tous ses défauts d’homme, qui avait
encore un long chemin à parcourir avant d’atteindre la béatitude –  le « Nirvana » – débarrassé enfin
du « Samsara », ce cercle infernal des renaissances.

 Petite Meo 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.