Amok, se payer de mots en Malaisie !

Amok, syndrome culturel propre au monde Malais ?

« Se payer de mots » voilà ce que font les politiques en ce moment, se payer de mots, faute de pouvoir agir efficacement. ! moi j’aime bien les mots des autres langues, celles que j’essaie d’apprendre. Le malais en l’occurrence ou l’indonésien puisque les deux ont la même origine.

Stephan Sweig a écrit AMOK, un livre qui m’a bouleversée et dont j’ai vu récemment la représentation au théâtre (avec Alexis Moncorgé) AMOK est un mot malais que l’on retrouve dans mon roman “THÉÂTRE D’OMBRES” dont l’action se passe en partie en Malaisie.

L’AMOK est un syndrome culturel propre au monde Malais, une crise violente au cours de laquelle un individu (masculin en général), possédé par une rage meurtrière, blesse et tue de manière aveugle toutes les personnes qui se trouvent sur son chemin avec son « kriss » (couteau en malais)

Pour certains psychiatres l’AMOK serait dû aux humiliations subies par les Malais durant la période coloniale du 19è siècle !

La politesse des Malais ne les autorisant pas à exprimer verbalement leurs émotions, ce passage à l’acte leur permettait de « libérer » leurs sentiments refoulés.

L’AMOK aurait-il gagné des français d’origines diverses, ou des non français, ayant subi le colonialisme occidental. Vengeance génétique se transmettant de père en fils et éclatant tout à coup, à la suite d’un regard malveillant, d’un divorce qui se déroule mal, de la vision de corps, non pas dénudés, mais en shorts ou maillots de bains ? Pulsion de mort se passant de génération en génération ?

Bon, la chaleur caniculaire… ne risque-t-elle pas de faire renaître en moi, blottie dans mes gènes, un goût d’AMOK, une envie de vengeance contre les Anglais qui ont occupé Calais ma ville de naissance ?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.