Droits de l’homme en pays musulman

 Une formule qui prête à confusion en pays musulman

« Le rôle de la sharia est – entre autres – de protéger les « droits des humains » *, de protéger la liberté de religion, la liberté de pensée, d’expression et d’association ». Voilà ce que dit Khalid Samad **

“En tant que femme musulmane née dans cette religion et élevée par des parents musulmans, je suis littéralement « tombée de l’armoire » en écoutant Khalid Samad. A l’école on m’a toujours enseigné que musulmans et non musulmans étaient égaux MAIS « Les musulmans vont au paradis, même les pires d’entre nous. Après une série de punitions, ils y vont MAIS les non musulmans, eux, vont en enfer » c’est ce que me dit une femme Malaise-musulmane.

LE VOILE 1L6A4081

Durant mon adolescence, toutes mes amies d’école ont commencé à se couvrir la tête avec le hijab, celles qui ne le faisaient pas étaient critiquées, même les profs en portaient afin d’être « acceptées ». On nous serinait que montrer la plus petite mèche de cheveux nous enverrait droit en enfer.

LE VOILE1L6A3775

“En tant que musulmanes, nous devons nous vêtir en musulmanes. C’est notre IDENTITÉ. Fi de tout ce que nous désirons ou aimons, il faut se couvrir. Celles qui ne se couvrent pas sont considérées comme des « laissés pour compte » attirant les mouches. Dégoûtant”.

“A 20 ans, une amie plus âgée a tenté de se suicider en sautant du haut de son immeuble. Pourquoi ? Ses parents refusaient de bénir sa relation avec un non musulman. « Comment peux-tu être amoureuse de quelqu’un qui mange du porc ? Si tu te maries avec lui, il continuera d’en manger et tu finiras par l’imiter, pourquoi ne pas choisir un brave musulman ? »

“A 30 ans, j’ai fait une demande de divorce qui m’a valu des tas de consultations, de comparutions en justice… jusqu’à ce que mon mari accepte finalement de divorcer. Une femme musulmane ne peut divorcer que si son mari accepte de couper le lien. MAIS pour lui, pas de problème, il suffit de le notifier.”

“Plus tard, j’ai décidé de quitter le hijab. Autour de moi, on me regardait avec mépris, on me traitait de pute.”

« Est-ce que ma religion est vraiment pour les « droits des humains » (droits de l’homme), pour la démocratie et ses valeurs ? Pourquoi musulmans et non musulmans ne sont pas égaux ? Pourquoi femmes et hommes musulmans ne sont pas égaux ?

“En tant que musulmane et dans ma quarantaine aujourd’hui, je découvre que la sharia, supposée soutenir mes droits en tant qu’être humain, décide avec qui je dois me marier, comment je dois m’habiller, à qui je peux ouvrir la porte de ma maison, et à qui appartiendront mes biens après ma mort.”

“Dans notre monde d’aujourd’hui, l’Islam n’est qu’une interprétation du Coran. Les Sunnites, les Shites, Wahabbites, Isis et mêmes nos immams ont leur propre interprétation de la sharia qu’ils nous imposent. Avec autant d’interprétations différentes et d’irrégularités dans le monde islamique, comment peut-on se réclamer du juste Islam ?”

“Si le Coran m’accorde le droit et la responsabilité de mes choix, pourquoi les gardiens de l’Islam de mon pays me refusent ces droits ? ET si l’on est d’accord pour admettre qu’il existe plusieurs interprétations du Coran, pourquoi ne peut-on le pratiquer selon notre propre choix ?”

“Si l’Islam n’est pas ouvert à interprétations différentes, pourquoi avons-nous besoin de tant d’imams, de muftis, de prêcheurs religieux dans notre pays nous donnant leur avis, leurs conseils ou leur propre interprétation ?”

Sérieusement s’il y avait une totale liberté d’immigration dans le monde, les pays musulmans se videraient de leur population. Des gens comme moi fonderaient une famille dans un pays où l’on reconnaît et autorise la flexibilité de l’Islam.

“Malheureusement, aujourd’hui, moi, je suis prisonnière.”

PLUTON L6A3962

* j’ai traduit « droit des humains » pour « droits de l’homme » qui prête à confusion dans les pays islamiques

*Khalid Abdul Samad, homme politique Malais, membre du Parlement et éditorialiste pour « The Malaysian Insider »

Né à Kota Bahru, a étudié à l’université de Leeds (Grande Bretagne)

2 Replies to “Droits de l’homme en pays musulman”

  1. @ Si le Coran m’accorde le droit et la responsabilité de mes choix, pourquoi les gardiens de l’Islam de mon pays me refusent ces droits ? ET si l’on est d’accord pour admettre qu’il existe plusieurs interprétations du Coran, pourquoi ne peut-on le pratiquer selon notre propre choix ? »

    Il y a presque 1 an le très aimé et très écouté Sultan de Johor à fait un discours très intéressant dans lequel il dénonçait l’influence grandissant du wahabisme dans le pays, n’hésitant pas à dire que la Malaisie et ses citoyens ne devaient pas se laisser influencer par un islam qui n’avait rien à voir avec les valeurs du peuple malaisien
    Peut être un début?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.