« La Véranda de la Mecque »

Tout commence toujours avec des légendes

Tous les continents, tous les pays du monde furent, à un moment ou un autre, soumis à plus forts qu’eux-mêmes. La vie est un cycle, les asiatiques ont bien entériné cette notion. Nous, occidentaux sommes plus enclins à penser commencement et fin.

L’archipel indonésien, avant de devenir majoritairement musulman, fut d’abord bouddhiste/hindouiste sous l’influence de l’Inde dès le début du 5è siècle. Religion et langue sous influence indienne. La langue alors était le sanskrit. Un état qui dura plus de 5 siècles.

L’introduction de l’Islam débuta vraiment assez tard, à partir de la fin du XIIe siècle, cependant, de petits royaumes musulmans existaient déjà dans le nord de Sumatra.

Le premier souverain musulman connu de cette région fut le sultan MALIK AL SALEH. Sa tombe est à Lhokseumawe où je n’ai pu me rendre en raison des grondements des entrailles de cette terre volcanique (pluies de cendres sur Berastagi et petits tremblements de terre à Médan) durant mon dernier séjour à Sumata il y a quelques semaines.

Le nord Sumatra, province d’Aceh, terre la plus proche de l’Arabie, fut la première à accueillir l’Islam, cette région était alors connue sous le nom de « Mecca’s véranda », la véranda de la Mecque.

Aujourd’hui, l’Arabie Saoudite a contribué à construire le très moderne aéroport de Médan (au nord Sumatra) d’où partent en vols directs pour la Mecque, les pèlerins de l’île de Sumatra.

L’Histoire se nourrit toujours de légendes, et en effectuant quelques recherches sur les origines de l’Islam en Indonésie j’ai trouvé celle-ci :

« Tout a commencé avec un miracle. Tandis qu’il dormait dans la palmeraie de son palais, le roi Merah Silau –  reçut, en rêve, la visite du prophète Mahomet. Celui-ci lui cracha bizarrement dans la bouche. A son réveil Merah, qui jusqu’alors était un adepte d’une religion hindou/bouddhiste, se mit à émettre des sons étranges. Mais quel choc lorsqu’ il découvrit à son réveil, qu’il avait été circoncis durant son sommeil

Tout s’éclaira lorsqu’en provenance d’Arabie, un navire accosta un peu plus tard sur la côté Sumatraise. Son  capitaine déclara que ce qui était arrivé au roi Merah Silau n’était rien d’autre que sa conversion à l’Islam : la « shahada »

Merah régna sous le nom du sultan Malik al Saleh et sur sa tombe est inscrite la date de 1297.

Tout commence toujours avec des légendes. Après le cycle hindo/bouddhiste commença le cycle musulman.

2 Replies to “« La Véranda de la Mecque »”

  1. J’aime les légendes, ces histoires transmises oralement, ces contes qui cimentent et légitiment un peuple, quel qu’il soit, sur ses origines. J’aime ce savoir ancestral, qui donne une touche de magie à un pays, une contrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.