Sexe, sport et saut en parachute

La Thaïlande sous le règne d’un roi ubuesque

L’histoire circule dans le « tout Bangkok » mais l’info, parue sous la plume de Christine Gray dans le New Mandala a été bloquée. Raison de plus pour en parler.

Le roi trompe ses insomnies en faisant du saut en parachute la nuit. A quoi cela servirait-il d’être roi si on ne pouvait avoir de caprices ? Donc Vajiralongkorn ne peut dormir, il file donc vers l’aéroport Don Meuang en pleine nuit avec la dernière de ses « serving maid » (servante ou courtisane). Elle, à poil. Pas lui.

« A peine a-t-il accepté le trône que Vajiralongkorn réclame 2 prérogatives que seuls les despotes Siamois du passé ont été les seuls à utiliser : le droit de nommer le Patriarche Suprême de la Sangha Bouddhiste et le droit de dire qui est de sang royal ou pas. Ce faisant, il peut ainsi répudier ses femmes et enfants comme ça lui chante, et choisir qui est de descendance royale ou pas (donc le sperme du roi n’est pas toujours royal !!)

Le roi revitalise son harem et s’entoure de « nang ham » faisant ainsi un pied de nez à son peuple toujours en deuil du roi son père.

Parler de ces sujets scabreux c’est prendre le risque d’être accusé de « lèse-majesté » par le comique Prayuth, chef de la junte qui vient de renforcer cette loi inique.

Les « gossip » (bavardages) vont donc bon train…Excitant sans doute mais non dénué de risque. « Le roi se comporte de manière choquante (il est surnommé SIA O du nom d’un gangster Chinois) et en représailles, ses sujets le dénigrent, tandis que les militaires soufflent sur les braises ». Ce que tout le monde sait aussi c’est qu’à chaque déplacement nocturne ou de jour le roi est escorté de 12 voitures de police (aux frais des citoyens)

Silence de la presse. Tribunaux militaires secrets. Disparitions de membres du cercle royal…. Tout cela est murmuré en douce (krasip krasap)  et très risqué.

Mais personne n’ose objecter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.