Mariage mascarade en Thaïlande

Mariage à la thaïlandaise (à mourir de tristesse)

Je rapatrie quelques articles écrits il y a quelques années sur mon blog « typepad ». Des histoires pathétiques ou croustillantes ou anodines d’apparence qui en disent plus long sur un pays et ceux qui y habitent (et ceux qui veulent y habiter) qu’une étude d’anthropologue.  L’anecdote suivante est à mourir de tristesse…

 

Au tout début de mon arrivée en Thaïlande alors que j’enseignais le français a Udon Thani, (assistante de deux profs de français en fait, mais dès que je rentrais en cours, elles s’effaçaient pour me laisser prendre les rênes), je logeais au Napahai hotel où je louais une chambre au mois. M’était venue alors l’idée de faire une petite vidéo destinée à ma fille, adoptive originaire de la région d’Udon Thani. J’avais la tête pleine d’histoires démoralisantes que prenait plaisir à me raconter ma copine thaïe Ti, alors j’avais envie de démontrer qu’il y avait de belles histoires à Udon. J’intitulais cette vidéo « J’ai même rencontré – non pas des tziganes – mais des farangs heureux ».

Je croisais chaque matin un couple « farang-thaïe ». La fille n’avait rien d’un top- model : visage plat, ultra rond et peau grêlée, lui : la cinquantaine blanchissante et bedonnante. Et belge, je l’appris très vite à son accent.

Avant de filmer, je ne voulais rien savoir des couples que je me proposais d’interroger, mon choix s’étant fait sur des apparences de bonheur ! Ce couple était presque toujours accompagné d’une femme, blonde et replète, du même âge que (je vais l’appeler) Tony. Ne sachant rien de leur histoire, je pensais qu’il s’agissait d’une amie proche, ou d’une sœur… Je commence à shooter et à poser des questions. Tony a rencontré Noy dans un salon de massages à Pattaya et ils ont l’intention de se marier. Pour le moment ils sont en train de surveiller les derniers travaux d’une jolie maison dans un « Moo Baan » des environs. Période excitante de préparation, aussi bien chez l’avocat, Tony a mis la maison au nom de Noy (mais pas seulement, il lui lègue tous ses biens car il n’a pas de descendants) et Chris est plongée dans la décoration : cuisine dernier cri, marbre etc… Au fur et à mesure de l’interview, je comprends que Tony a déjà été marié à une autre jeune-femme Isan mais l’histoire a mal tourné, aujourd’hui il a rencontré une « merveille » en la personne de Noy et sa femme a donné son accord pour ce second mariage. Sa femme ? « Quelle femme ? » je demande… « Chris » me répond Tony.

Sans rire, je leur souhaite tout le bonheur du monde et garde l’interview.

Quelques semaines plus tard, je retrouve le couple par hasard. Ils sont « installés » dans la nouvelle maison. Tout appartient à Noy, laquelle, dès l’installation a commencé à montrer son véritable visage. Et je reçois les doléances de Chris et de Tony… à ce point de l’histoire je dois dire qu’ils partagent tous les trois la même chambre et le même lit (ils m’ont fait visiter la maison). Je ne suis pas bégueule et si tout le monde est content pourquoi pas ? mais tout le monde n’est pas content, en fait personne n’est content. Noy se plaint que Tony est un trop « chaud lapin », Chris se plaint qu’elle est la bonne à tout faire : ménage, courses, cuisine, que madame deuxième épouse ne fout rien de la journée et Tony lui est juste un peu déçu  que son bonheur ne corresponde plus tout à fait à celui qu’il imaginait etc. etc… pourtant il a bien donné l’argent à la famille de Noy au village pour la cérémonie de mariage, (Kha nam nom : le prix du lait de la mère.. c’est le nom de la dot),  il a offert de l’or a sa nouvelle femme, elle en est couverte, poignets, doigts, cou… et les moines ont accompli tous les rites du mariage (cool les bouddhistes !)

Je me dis : ce n’est plus l’histoire de gens heureux que je vais raconter, mais peut-être une histoire policière; Curieuse, je suis le couple de loin, je suis même devenue la confidente des trois, chacun ayant des récriminations à l’encontre de l’autre ou des deux autres. Un jour Tony me montre les marques de menottes à ses poignets. Ce qui lui est arrivé ? Madame deuxième épouse est allée se plaindre de sévices corporels (faux bien sûr) auprès de policiers amis, et au milieu de la nuit, Tony a été emmené au poste de police et « interrogé ». « à la façon thaïlandaise » A-t-il viré pour autant deuxième épouse ? Que nenni…il doit être maso car elle est là, triomphante, essayant de décrypter ce que l’un et l’autre sont en train de me raconter.

J’ai pris mes distances, ma position au milieu de ces scènes de ménage devenant… dangereuse, inconfortable et malsaine…

De nombreuses années se sont écoulées, et je raconte cette histoire assise dans ma coffee shop préférée, quand arrivent Clive le scientifique australien et James l’écrivain anglais… Je leur résume l’histoire. Ils rigolent. « Ils étaient belges » ? ils me demandent…  « ahurissant la candeur de ce couple, tout comme celle de beaucoup d’américains vraiment naïfs. Probable que ce couple a été « lessivé » et si tu retournais la-bas, tu y retrouverais sans doute Noy dans la maison avec un mari thaïlandais entouré de sa famille. Et les Belges, eux, complètement ruinés, assassinés ou « suicidés » ! (je cite texto)

Je n’invente des histoires que dans mes romans… mon blog est le reflet « éclaté » de la vraie vie.

 

5 Replies to “Mariage mascarade en Thaïlande”

  1. A Satree rachinuthit il y a même eu un français marié avec une ancienne élève qui est venu expliquer le 14 juillet aux élèves de M4-M6 puis par la même occasion il raconta le destin tragique de louis XVI…coupez la tête de leur Roi, je vous laisse imaginez l’effet sur les élèves.;Par contre la bijouterie ambulante qu’était devenue l’ancienne élève a fait des ravages..3 élèves ont décidés d arrêter l’école et de rallier Pattaya, ville dans laquelle ce couple avait vu le jour et ou il vivait..je ne vous raconte pas le bordel …
    Une élève dont le père avait un grade important dans la police d Udon Thani m ‘avait effectivement confirmé que ces hommes trouvaient au moins une fois par mois un farang mort ou salement amoché..;généralement quand la fille savait que le farang n’était pas mort elle venait vite déposer plainte à la police pour violence afin de se couvrir..le farang prenait ainsi double ration d emmerdements

    Ps je logeais a Ekachai appartment 200 m plus bas que le Napalai…sur la droite en venant de Sri suk road lol

  2. Manifestement, se marier avec une thaie d’une certaine classe sociale en Thailande est dans le top 3 de la longue et triste liste des mauvaises idées, suivie de prés par l’achat d’immobilier à son nom et le testament à son nom également. Cela étant dit, j’ai l’impression qu’au delà du gap culturel, le problème de l’éducation et, justement de la classe sociale est à peu prés partout pareil, peu importe l’endroit où l’on se trouve. Le souci de ces gars voulant se trouver une petite femme docile dans un pays pauvre est que dans leur propre pays, ils ne sont pas capables d’avoir une relation saine avec une femme et pensent naïvement qu’en « achetant » une épouse, leur relation et leur vie va être un conte de fées. Et la réalité les rattrape très vite, sans focément l’envoi de SMS pour prévenir.

    1. @Le souci de ces gars voulant se trouver une petite femme docile dans un pays pauvre est que dans leur propre pays, ils ne sont pas capables d’avoir une relation saine avec une femme et pensent naïvement qu’en « achetant » une épouse, leur relation et leur vie va être un conte de fées. »

      Encore et toujours des généralités…il existe aussi beaucoup de couples franco-thai heureux…même en dépit de leur différence de classe sociale..
      Une question si vous épousez une malaisienne (voir Singapourienne) vous « l’ achetez » comme une thaie? parce que comparativement la Malaisie est plus pauvre que la France..

      Il y avait eu un cartoon publié par Steff( un ancien de Gavroche) je crois dans The nation, il montrait le bagage claim de l’aéroport, dessus il n y avait plus aucun bagages mais les cerveaux des farangs qui arrivant dans le pays avait oublié de le récupérer à la descente d avion..mais au fait qui contribue à faire de la Thailande un pays pour beaufs en goguette?
      Il y a le choc de l inde, il y aussi visiblement un choc Thailandais, il est vrai que pour celui qui ne s intéresse qu’à son farangland la vie est douce et semble si facile en Thaïlande..lisez ou relisez « bonjour ma grande, grande chérie » vous verrez que les choses sont beaucoup moins simples qu’il n y parait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.