Le jour où j’ai commencé à aimer la Thaïlande

Est-ce que comprendre c’est aimer ? (et inversement,  est-ce qu’aimer c’est comprendre ?)

En 1998 je venais tout spécialement à Bangkok pour apprendre les massages traditionnels au Wat Pho. Quatre semaines à l’issu desquelles j’obtenais fièrement mon diplôme. J’avais réservé mes derniers jours à Chiang Mai que je découvrais pour la première fois. Je venais juste de commencer à apprendre le thaï  à Paris. Une prof qui, en fait me donnait des cours de politique accélérée, au détriment de « Ko gaï –  Kho  khaï – kho khuat –  kho khway : équivalent thaï de l’alphabet a,b,c,d.. é bi ci di).Elle me donnait aussi sa définition de l’élite.. Cette prof m’a ouvert les yeux sur la réalité de son pays, tout en me faisant rêver à travers les récits de « ses » Songkran », de « ses » « Loy Khratong » et d’une chanson traditionnelle qu’alors j’appris phonétiquement : deuan phen souay yen hen araam »

Le génie de cette femme fut de m’expliquer le sens de cette chanson, que j’avais d’abord prise pour une vulgaire chanson d’amour. D’abord l’auteur : le groupe Carabao, dont j’entendais parler pour la première fois. Et puis la lutte des étudiants en 1973 et 1976, contre le système tyrannique des militaires. Leur bataille pour plus de liberté. Des étudiants qui voulaient suivre le modèle communiste vietnamien. L’intervention des américains. Leur installation en Thaïlande et leurs dollars soutenant le régime militaire. Leur obsession du communisme transmise à l’armée répressive. L’armée tuant ses enfants à coups de bottes et de baïonnettes parce qu’ils voulaient une vraie démocratie ( la voix du peuple). Des milliers d’étudiants fuyant l’université Thammassat pour trouver refuge dans la jungle. Et Carabao leur dédiant cette chanson.

Je n’eus qu’une envie, lors de ce premier voyage à CM : trouver le CD de Carabao

Pourquoi certains voyages font revivre le passé. Pourquoi certains souvenirs restent à jamais dans votre mémoire et vous font aimer ou détester un pays ?

 

เดือนเพ็ญ Pleine Lune

เดือน เพ็ญ สวย เย็น เห็น อร่าม

La pleine lune brille, belle et fraîche

 นภา แจ่ม นวล ดู งาม

Le ciel est beau et brillant

 เย็น ชื่น หนอ ยาม เมื่อ ลม พั

Un fraîche brise souffle, l’air est frais et agréable

แสงจันทร์ นวล ชวน ใจ ข้า

La lueur de la lune me replonge

 คิด · ถึง ถิ่นที่ จาก ม

Dans mes souvenirs, sur l’endroit d’où je viens

คิดถึง ท้อง นา บ้าน เรือน ที่เคย เน

Je me souviens des rizières et de la maison où j’habitais

เรไร ร้อง ดัง ฟัง ว่า · เสียง เจ้า ที่ คร่ำ

Du grésillement des chants des grillons comme une plainte

ลม เอ๋ย ช่วย พา กระซิบ ข้าง กาย

Oh souffle du vent, apporte moi des nouvelles de « chez moi »

 ข้า ยัง คอยอยู่ · ไม่ หน

J’attends avec impatience

 ไม่ · เลือน ห่าง จาก เคลื่อ

Je ne resterai pas longtemps loin

คิดถึง มิ วาย เมื่อ เรา จากกัน

Je me souviendrai toujours de notre séparation

กองไฟ · สุม ควาย ตาม คอก · คง ยัง ไม่ มอด ดับ ดอก

J’espère que le feu qui réchauffe les buffles (et chasse les moustiques) ne s’est pas encore éteint

จันทร์ เอ๋ย ช่วย · บอก ให้ ลม ช่วย 

Lune, s’il te plait que le vent transmette ce message

 สุมไฟ ให้ แรง เข้า · พัด ไล่ ความเยือกเย็น 

Dur de garder le feu allumé. Souffle ta chaleur pour éloigner le froid 

ให้ พี่ น้อง เรา นอนหลับ อุ่น

Afin que les miens puissent dormir confortablement

ลม เอ ย ช่วย เป็น สื่อ ให้ · นำ รัก จาก ห้วง ดวง ใจ · ของ ข้า นี

Oh vent s’il te plait transporte le message de mon coeur

บอก เขา น้ำ น

Aux collines, aux rizières et aux rivières

 ให้ เมือง ไทย รู้ว  

Afin que la Thaïlande sache

 ไม่ นาน ลูก ที่ จาก ลา · จะ ไป ซบ หน้า กับ อก แม่ เอ ย

Que bientôt ses fils qui ont été si longtemps loin de leur maison, reviendront pour trouver refuge en son sein 

FB 1 L6A2182

2 Replies to “Le jour où j’ai commencé à aimer la Thaïlande”

  1. Superbe ce texte, cette chanson est émouvante, pleine de vérité. (les signes Thaïlandais identiques au premier abord, difficile à apprendre sans doute)
    Merci également de raconter la genèse sur ton attachement à La Thaïlande !!
    lov pour ta générosité.

    1. Quoiqu’il.arrive dans le futur.. cette chanson pour les jeunes revolutionnaires cachés dans la jungle pour fuir la junte.. m’apportera toujours la même emotion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.