La rigueur dans l’harmonie

Avant l’heure c’est pas l’heure, après l’heure, c’est plus l’heure !

On dit des Japonais, qu’ils ont les pieds bien plantés sur leur terre, que leur univers n’est ni abstrait ni binaire et qu’ils se situent toujours au plus près de la réalité. J’ajouterai : « avec la conscience de l’impermanence propre au bouddhisme, et en faisant la part belle au rêve ou à la rêverie ». (Il faut les voir devant un jardin sec)

Je me souviens de ma « première fois » dans la gare de Kyoto…
Mais d’abord, mon arrivée… depuis l’aéroport de Kansai, paniquée à l’idée de sortir de l’aéroport pour m’enfourner dans la gare ferroviaire juste à côté, au milieu d’un million de fourmis, j’avais opté pour le taxi « Kansai – Osaka ». Et j’avais eu tort…

Donc… gare de Kyoto, heure de pointe. J’arrive 45 mn avant l’heure de départ de mon train (réaction toute Montparnasienne). Partout, discrets mais efficaces, des employés en gants blancs et le plus souvent en binôme, pour vous renseigner après un rapide coup d’œil à leur « time table », tableau apparemment si compliqué qu’il me faudrait une loupe et 5 heures de cours particuliers pour le déchiffrer. Ensuite, tout est indiqué sur de grands panneaux dans des couloirs agrémentés de « boutiquettes » d’artisanat, où les pieds et les roulettes de la valise glissent sur des sols si propres qu’on pourrait y installer son pique nique. Au milieu d’une foule en perpétuel mouvement, pressée mais sans stress. C’est tout le miracle japonais.

Au fond de moi, ma vieille et tenace panique de gare Montparnassienne est toujours là, jusqu’à ce que je rejoigne mon quai, la hauteur exacte de mon wagon… mais 40 minutes trop tôt !… Plus tard, je me mettrai à l’heure japonaise et n’arriverai que 5 minutes avant l’heure de départ de mon train. Lesquels trains arrivent toujours 15 secondes avant l’heure, pour repartir 15 secondes après l’heure. Donc à l’heure… ce qui me ramène à cette petite maxime de mon époque écolière et qui s’applique comme un gant aux trans japonais  : « avant l’heure c’est pas l’heure, après l’heure, c’est plus l’heure. »

Au Japon les trains vont partout…parfois dans un sens, parfois dans un autre sens, et sur la même voie. Le miracle japonais !

Coordination huilée. Hiérarchie efficace. Discipline souple. Fonctionnement millimétré….

La rigueur dans l’harmonie.

Rigueur dans l’harmonie
Kyoto, jardin de Maruyama
jardin de Wakayama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *