où est-on mieux que chez soi ?

L”Asie entre Paris et Paris

Il y a encore deux ans, j’écrivais : « Je vis entre deux pays, la France et la Thaïlande”.  Un peu comme l’oiseau qui avait alors deux nids et voyageait entre les deux ». J’ai dû quitter la Thaïlande il y a 2 ans donc, pour des raisons de sécurité (de gentilles âmes sans âme avaient trouvé intelligent de me dénoncer à la police militaire pour cause de critique de la junte militaire) Depuis et grâce à eux, je n’ai plus qu’un seul nid : Paris et donc je voyage entre Paris et Paris, c’est-à-dire dans tout le reste du monde. Comme lorsque j’avais 20 ans. Sauf que je suis beaucoup plus libre aujourd’hui que dans les années soixante-dix et que je voyage “partout ailleurs.” Ce « partout ailleurs » qui me rappelle une belle et terrible réplique entendue dans un film de François Truffaut. De sa voix si particulière, Marie France Pisier lançait dans un grand éclat de rire : « Où est-on mieux que chez soi ? N’importe où ailleurs !!  »

Je n’ai plus beaucoup de chez moi, tout chez moi est provisoire, et puis, ce chez moi, au sens le plus large du terme, cette planète terre, j’aime le considérer comme un endroit de passage en me remémorant ce sublime Haïku d’un écrivain Japonais : « Sans savoir pourquoi – J’aime ce monde – Où nous venons pour mourir ». Peut-on mieux dire, ? Qu’on le veuille ou non, qu’on l’accepte ou non. Même si les GAFA promettent de nous faire vivre jusqu’au-delà de 150 ans et même s’ils nous laissent entrevoir  l’éternité, ce serait, je le crains, un étrange enfer pire que l’enfer.

Un blogueur retraité en Thaïlande avait repris mon blog  il y a quelque temps et écrivait ceci :

« Si vous ouvrez le blog de Michèle Jullian (www.michelejullian.info) vous partagerez avec elle un moment unique fixé grâce à son appareil photo et vous serez dans la confidence de ses rencontres. Un moment de dialogue avec ses analyses, portraits, coups de gueules, interrogations.” Le blogueur ajoutait encore : « Ce sera un moment pour partager ses croyances avec le sentiment du complexe, du multiple, du contraste, du paradoxe et de la diversité du beau et de l’horrible, de l’explicite et du non-dit, bref de goûter à des cultures différentes ».

Entre Paris et Paris, je pars bientôt à l’aventure vers une Asie toujours et encore explorée ou inexplorée… avec mon inséparable « troisième œil », deux objectifs, un stylo et des petits carnets, et – modernité obligé – des interviews et des vidéos avec mon tel. Samsung.

8 Replies to “où est-on mieux que chez soi ?”

  1. Bonjour Madame,
    Je suis votre blog depuis son début en 2010 (j’habite en Thaïlande) et j’ai envoyé par courrier certains de vos articles à ma mère qui est à l’hôpital en France. La teneur et la longueur de vos articles ont beaucoup évoluées depuis le début (j’en compte 1159).
    Dans votre dernier message, vous faites référence à un commentaire élogieux paru dans un autre blog en Thaïlande mais celui-ci a été effacé depuis votre départ de ce pays.
    J’avais remarqué vos commentaires judicieux concernant la ‘réalité’ sur Aung San Suu Kyi, piètre personne.
    Je doute que votre départ de Thaïlande soit fondé seulement sur des problèmes avec l’armée mais aussi que vous vouliez reprendre ‘votre liberté’.
    J’apprécie beaucoup votre sens de ‘liberté’, vous démontrez, comme de nombreuses femmes, que vous n’êtes pas ‘coincée’ comme beaucoup d’hommes.
    Juste une question : quel est l’intérêt de s’étaler dans un blog et surtout sur Facebook ?
    Bonne continuation
    Cordialement

    1. Bonjour.. réponse tardive de ma part… je suis encore sur les routes. Désolée. On ne s’était jamais parlé auparavant ? Vous êtes un drôle de “suiveur” je ne savais pas que j avais écrit 1159 articles !!!
      Mon départ de Thaïlande a été réellement occasionné par une dénonciation. J’ai dû revendre mon appartement de Chiang Mai et ça ne m’a pas amusé. Mais je réagis toujours positivement. Une page se tourne mais le livre reste ouvert.
      Je réalise – le temps passant -(un peu plus de 2 années déjà)que, finalement,je suis contente d’avoir quitté ce pays.. les ondes y étaient mauvaises (et pas du tout les Thaïlandaises)mais celles provenant de retirés français ou belges; J’ai obtenu le nom d’une des personnes m’ayant dénoncée cachée derrière sa femme thaïe !!
      Pourquoi j’aime m’étaler (ça ce n’est pas un mot très heureux) sur FB ou mon blog ? En fait depuis l’âge de 15/16 ans j’écris une sorte de journal sur mes voyages. Plus tard j’écrivais de longues lettres à mes amies (lors de mon tour du monde avec mes 2 petits enfants).. le blog est venu naturellement, en continuité.
      J’ai écrit 4 romans également. J’aime ça… raconter, réfléchir,mettre des mots sur des cartes postales, en l’occurrence mes photos.
      Je voyage pour ceux qui ne peuvent le faire eux-mêmes mais le font à travers mes histoires
      Ça créé des liens aussi.. Si vous saviez le nombre de personnes rencontrées sur FB que j’ai rencontré, plus tard, dans la réalité.
      Merci pour votre message
      Cordialement
      Michèle

    1. Bonjour Thierry….pas de sang breton dans mes veines….(remarques intéressantes cependant) car ….. en revanche j’ai bidu sang Irlandais… Ça se rejoint non ?
      Désolée pour réponse tardive.. peut pas toujours ouvrir mon ordi car suis encore sur la route.. Les articles viendront à mon retour (entre Sumatra Malaisie et Laos)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *