Ma révérence au super volcan Toba

Voyager c’est apprendre une langue, ou l’inverse ?

Voyager c’est comme apprendre une langue… ou l’inverse ? Apprendre une langue c’est aussi voyager.

Dans le bel enthousiasme de ma vingtaine, j’apprenais l’indonésien en vue d’un séjour de plusieurs mois à Bali, à une époque où l’on y parlait d’ailleurs moins  l’indonésien que le balinais (le balinais haut et le balinais bas).

Ma passion pour ce pays le plus fantastiquement divers au monde (ethnies, langues, religions) est revenu,  pays que les Indonésiens appellent eux-mêmes « Nusantara » (l’espace entre les îles) tant les îles y sont nombreuses : plus de 17 000, mais aussi « Tanah air kita » (terre, mer, nous : « notre terre et mer ») Une terre vivante avec ses volcans dont le super volcan Toba qui a failli exterminer l’humanité toute entière il y a environ 75 000 ans… nous serions les descendants des rescapés.

bateau entre Samosir et Parapat sur le lac Toba
volcan Sinabung proche du super volcan Toba

J’aime me rappeler cela en me promenant une fois de plus sur ce lac gigantesque de 100 kms de long sur 30 kms de large, en fait ancien cratère effondré du super volcan. Une terre de feu où il ne se passe pas un jour sans un craquement, un tremblement, une explosion, une secousse… 500 volcans (pas tous actifs.) Terre d’héritages, de religions (animiste, bouddhiste, hindouiste avant l’arrivée de l’islam). Terre où il n’y a pas si longtemps, on venait chercher les épices (Moluques) et les clous de girofles qui se vendaient plus cher que l’or (Pourquoi croyez-vous que Vasco de Gama, Christophe Colomb, Magellan se mettaient en route ?)

Aujourd’hui c’est un énième voyage qui m’amène sur l’une des plus grandes îles du monde : Sumatra. Avec une promenade sur Danau Toba. Un hommage à sa majesté, à sa grandeur passée, au monstre qui dort ou fait semblant de dormir. Que représente 75 000 ans au vu de l’univers n’est-ce pas Stephen Hawking ?…

danau Toba

Et puis il y a 40 000 avant JC, les îles occidentales de l’archipel (Sumatra, Java, Bornéo, Bali) étaient encore rattachées au continent asiatique. L’époque où apparaissaient les premiers homos sapiens.

 

C’est seulement vers 8000 avant JC, que la mer a commencé à monter, provoquant la séparation – entre autres – de Sumatra du continent. Alors, les océans, ils continuent de monter depuis 10 000 ans ? rien de nouveau sous le soleil donc !

Finalement… moi je veux bien descendre de l’homme de Java plutôt que de celui du Rif, n’en déplaise à Yves Coppens !!. Voilà.

Ethnie Minangabau
Batak Toba
Batak Karo

4 Replies to “Ma révérence au super volcan Toba”

  1. C’est un beau voyage que celui de la musique d’une langue… Les volcans sont à la fois craint est adulé… Merci pour cet article instructif et divertissant chère Michèle…

  2. Un jour, j’ai lu un commentaire sur ces rayons de lumière qui percent les nuages : l’auteur appelait cela « les doigts de Dieu ». J’avais aimé cette expression. Je la retrouve pleinement dans ta photo du Danau Toba.
    Ces dames d’ethnies différentes ont un point commun : la grâce et l’élégance…
    Très bel article qui incite encore tant au voyage et à la connaissance.

    1. oui Joël et comment ne pas être fascinée par cette diversité, et cette beauté « différente » que je croise partout. Quant aux doigts de Dieu…je viens d’apprendre quelque chose. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.