Chez les Minangkabau, « le mari, étranger dans la maison de sa femme 

A Sumatra,  des musulmans atypiques : les Minangkabau

Les Minangkabau sont une ethnie très pieuse et très… musulmane. mais une ethnie qui a su garder presque toutes ses traditions animistes d’avant l’arrivée de l’islam, à partir du XIIIè siècle.

En principe, le droit coranique n’attribue aux filles que le tiers de l’héritage… Mais pas chez les Miangkabau où les biens des familles – maison, terres et commerces – se transmettent de mère en fille exclusivement (et si pas de filles, aux sœurs de la mère).

Lorsqu’un homme de cette ethnie se marie, il s’installe dans la maison de sa belle-famille, et si l’envie lui prend de divorcer ou de prendre une autre femme (contrairement à tous les autres musulmans qui peuvent avoir 4 femmes), il s’en va…. Sans rien.

J’ai fait une série d’interviews (à consulter sur ma page FB) d’hommes et de femmes Minang.

Pour Bill Watson, anthropologue de l’université de Bandung (Java), « le mari est un étranger dans la famille de sa femme… »  Et elle peut à tout moment renvoyer l’homme de « sa » maison !!

Une situation difficile à vivre pour les hommes ? pas forcément d’après certains de mes interviewés… Car l’adit (la tradition), est une habitude depuis la nuit des temps.

Ma réflexion sur le sujet, et non-dit de la part de mes interviewés : « au moins les biens de la famille ne sont pas divisés en autant de femmes que l’homme musulman prend de femmes » !!

Après chaque interview, je m’amusais à fredonner – à la grande joie des femmes –   non pas « power to the people », mais « POWER TO THE WOMEN »

Voir mes interviews d’hommes et de femmes Minangkabau sur ma page FB Michèle Jullian

5 Replies to “Chez les Minangkabau, « le mari, étranger dans la maison de sa femme ”

    1. mais ce qui en fait l’originalité ici Phiippe, c’est que cela existe dans une société ultra musulmane. C’est cela qui est étonnant

  1. ah oui c’est étonnant effectivement, grâce à tes reportages j’ai appris cela y en environ deux ans. C’est bien interessant d’avoir des interviews et commentaires là et à venir, et voir dans le temps ce que ça donnera. Un super sujet.

    1. Sauf que là, chez les Minangkabau, ces coutumes matrilinéaires ont traversé les siècles, et pourraient donc être considérées comme primitives et font la part belle à la femme et non à l’homme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *