Voilà pourquoi nous ne sommes pas à l’abri de l’islam

 

De l’animiste aux multiples esprits, à l’hindouisme et son panthéon de dieux  jusqu’à l’islam, fusion du spirituel et du temporel, du religieux et du politique

Facile de faire porter le voile aux femmes en Malaisie. Pas nécessaire de l’imposer par la force. Il suffit que les « bonnes » musulmanes le portent, celles qui ont écouté les conseils de leur mari ou de leur père.  Car une femme qui porte le « tudung » est  considérée comme respectable – qui ne souhaiterait l’être – mais surtout, argument ultime, tout le monde s’accorde pour la trouver beaucoup plus jolie.

rencontre avec des femmes à KL

J’interrogeais Nadia (issue d’une famille mixte hindoue convertie à l’islam et Malaise, donc musulmane), dans un de ces immenses food-center de la capitale Malaise. Elle me confia : « J’hésitais à porter le voile, est-ce que je méritais de le porter ? etc. Un jour, j’ai sauté le pas. Mes amies se sont aussitôt exclamées « Tu es beaucoup plus jolie, le voile souligne l’ovale de ton visage et tes yeux paraissent plus grands » Quant à ses collègues masculins de travail, elle a remarqué leur comportement beaucoup plus respectueux. Comment résister en effet ?

Une autre femme Malaise a eu cette incroyable réflexion : « Je le porte parce qu’on me l’a enseigné toute petite, mais surtout parce que toutes les femmes de prophètes portent le voile, même Marie, la mère de Jésus se couvrait la tête » (un coucou à Castaner ! et à nos mères qui portaient le voile catholique !!!)

Femme musulmane de Sulawesi

Dans un des nombreux ouvrages anglais que je consultais en Malaisie, un intellectuel expliquait que le voile n’avait jamais été imposé par l’islam (il s’agissait seulement de recouvrir la poitrine), que le voile serait plutôt spécifique à la culture arabe. « Personnellement, écrivait-il « cette vague islamique en Malaisie n’est rien d’autre qu’une façon de dénigrer l’héritage culturel Malais ». CQFD.

mosquée de Kota Bahru
Sulawesi

En écrivant ces lignes, je réalise que tous les pays du monde ont été envahis par une culture plus forte que la leur, par une religion plus forte que la leur. Dans les premiers temps dans cette région du monde, les dieux ou les esprits étaient partout : dans les feuilles, dans les arbres, dans les rivières… les premières religions étaient animistes. Puis la culture de l’Inde s’est répandue dans l’archipel et les îles sont devenues hindouistes (avec ses affreux dieux à plusieurs bras ou à tête d’éléphant). Là où les dieux siégeaient au cœur même de la nature (la montagne, les forêts, les rivières), l’hindouisme imposa les dieux de son panthéon et fit construire de sublimes temples (Borobudur, Prambanan). Puis ce fut l’arrivée de l’islam avec son dieu unique et ses milliers de mosquées. Enfin ce fut le tour des Portugais (avec le christianisme), puis la vague des Néerlandais (avec le protestantisme. Les Batak de Sumatra sont chrétiens par exemple) et enfin, très court épisode britannique.

jeune femme musulmane à Sulawesi

La dernière tendance aujourd’hui est à l’islam radical. D’abord installé, dans certaines provinces soumises à la loi de la charia (Aceh à Sumatra, Kelantan en Malaisie),  et devinez quoi ? de la charia provinciale, le rêve de ces islamistes est de l’étendre à toute la Malaisie  et à toute l’Indonésie…

province d’Aceh où règne la charia

Alors, vous pensez encore que l’islam ne s’installera jamais en Europe ? en France ? Il est en route, il a mis le pied dans la porte, et avec l’aide des islamo-gauchistes, il a aujourd’hui les deux pieds.

C’est ainsi depuis la nuit des temps.

Personnellement, j’aime beaucoup l’animisme primitif, avec ses esprits et ses dieux partout, sans représentations, sans contraintes, hors celles de respecter la nature…. puisqu’elle et leur sanctuaire.…

5 Replies to “Voilà pourquoi nous ne sommes pas à l’abri de l’islam”

  1. Merci d’avoir partagé votre expérience du terrain qui permet de mieux comprendre ces mécanismes d’emprises. Vos photos sont toujours aussi magnifiques !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *