Ne pas avoir de religion en Indonésie c’est ne pas avoir d’identité

 

Faire entrer une religion dans une case

En France nous sommes fiers d’être athées. Ne pas avoir de religion est le signe parfait de notre évolution.  Et c’est si ancré en nous, qu’être athée, c’est presque une profession de foi ! assez drôle non ?

En Indonésie, on me demande toujours : dari mani Bu ? d’où viens-tu ? Jalan sendiri Bu ? Tu voyages seule ?  Bu agama apa ? c’est quoi ta religion ? Saya dari Perancis, jalan sendiri, agama saya katolik. Je réponds toujours que je viens de France, que je voyage seule et que je suis catholique (ce qui n’est pas faux même si je ne pratique aucune religion).

CAR :

Ce serait mal vu de dire que l’on est athée. L’athéisme n’est pas reconnu officiellement. La religion figure d’ailleurs sur la carte d’identité indonésienne, tout comme en Malaisie, en Thaïlande etc.

Pour les Indonésiens être athée – donc, ne pas avoir de religion – est tout aussi inimaginable que de ne pas avoir de nom ou de nationalité. C’est dire l’importance !

Dans un de mes livres d’étude de l’indonésien (je navigue sur 3 niveaux différents avec : « Easy Indonesian », la Méthode Assimil et Le Manuel d’Indonésien de l’INALCO), on recommande aux voyageurs juifs qui se promèneraient du côté de certaines régions indonésiennes, là où l’islam est très fort (la région de Banda Aceh au nord Sumatra par ex.) de ne pas mentionner leur identité juive (« It may not be a good idea although in most places this will not create any problem »).  No problem, mais il y a bien un petit problème !

jeunes filles de Makassar à Sulawesi

D’ailleurs si je me souviens bien, il était difficile d’obtenir un visa pour un pays musulman si on avait mis les pieds en Israël auparavant. J’en déduis donc qu’apprendre la langue indonésienne c’est un peu plus que d’apprendre à former des phrases, c’est entrer par effraction douce dans la réalité d’un pays.

En Indonésie, il y a 6 religions officielles : l’islam, la religion chrétienne (les protestantes), le catholicisme, l’hindouisme, le bouddhisme et le confucianisme

Culte des morts à Sulawesi

Pourtant à Sulawesi, se pratique une religion très particulière appelée ALUK TO DOLO.

TO DOLO veut dire « ceux qui pratiquent le culte des ancêtres”. Un mélange complexe de cultes animistes, de mythes et de rites ancestraux. Quasiment un mode de vie en connexion permanente avec les personnes décédées.

Les TORAJAS inhument leurs défunts – parfois très longtemps après leur mort – ils les gardent alors quelque part dans la maison et ne disent pas « ils sont morts » mais « ils sont malades », jusqu’à la cérémonie de funérailles qui coûte très cher et oblige tous ceux de la famille qui seraient partis travailler à l’étranger, à revenir à leur lieu de naissance.

La religion Toraja est reconnue comme religion à part entière par le gouvernement indonésien et se trouve donc inscrite dans la Constitution au sein d’un groupe appelé « groupe de religions balinaise ou hindou », ce qu’elle n’est pas. Mais il fallait bien faire entrer cette religion dans une case !!

2 Replies to “Ne pas avoir de religion en Indonésie c’est ne pas avoir d’identité”

    1. Nous pensons, analysons, réfléchissons (enfin de moins en moins je le crains) eux se libèrent de tout et se reposent uniquement sur allah, le coran

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.