Aimer un pays, aimer ses mots

Aimer un pays c’est aimer ses mots, comme “Rendez-vous” par exemple

En achetant mon billet pour Jakarta, j’avais sûrement et sans le savoir, un rendez-vous avec Lombok. J’expliquerai plus loin…

Mais d’abord ce mot  « Rendez-vous », plutôt horrible en français. C’est une injonction, une sommation, un ultimatum, un impératif militaire ou policier, une abdication : RENDEZ-VOUS !

Y pense-t-on lorsqu’on le  prononce, tant dans notre esprit, il est promesse de rencontre, pour le travail, l’amitié, l’amour ou le plaisir… « Rendez-vous » ! Rendez vos armes !

Alors que si on décortique son équivalent indonésien, JANJI TEMU, c’est une autre histoire.

« Janji » est la base lexicale de « rencontrer », et « Temu », celle de « promettre » donc,” janji temu” c’est une promesse de rencontre ». Plus joli que le rendez-vous français !

En partant vers Jakarta je ne savais donc pas que j’avais un rendez-vous avec Lombok. A mon arrivée dans la capitale indonésienne, j’achète aussitôt mon billet pour Flores, un rêve caressé depuis plus de quarante ans. Mais, juillet/août correspondent à l’hiver austral et beaucoup d’Australiens se rendent à Flores pour la plongée, dans les eaux les plus claires du monde. Je cherche un hôtel à Labuang Bajo la capitale. Nada. Tout est pris ; Il faut dire qu’il n’y en a pas beaucoup. En revanche on me propose des dortoirs : pour même sexe ou mixte ! J’ai pas envie du tout ! j’aime trop mon indépendance, même et surtout de nuit ! Alors je reporte Flores à plus tard et échange mon billet d’avion direction Makassar aux Célèbes, enfin, Sulawesi. Dans la foulée je booke un vol pour Medan à Sumatra où je sais être attendue. Il en sera pourtant tout autrement : Lombok m’appelle. De Makassar j’échange mon Medan contre un Mataram à Lombok (merci Garuda Airline)

L’histoire s’écrit au jour le jour, mes voyages, eux, s’écrivent au fil des rencontres et parfois d’intuitions ou de caprices.

C’est ainsi que j’allais, quelques semaines plus tard, aller à la rencontre de Lombok.

Lombok

4 Replies to “Aimer un pays, aimer ses mots”

  1. Merci de me faire voyager au fil de vos “derives” dans le bon sens du terme.
    Je n’en parle pas trop mais j’ai une maladie “rare” et je suis très souvent sur le canapé devant la tablette et je rêve un peu grâce à vous.

  2. Une jolie rencontre virtuelle aujourd’hui et peut-être « JANJI TEMU » a l’occasion d’un voyage !
    Les articles lu aujourd’hui me donnent une envie furieuse d’enfoncer la porte de mon libraire, il me faudra attendre l’ouverture demain 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.