La puissance des mots dans le virtuel ou la réalité

Les mots peuvent donner la vie ou la mort

 

Etre auteur, c’est un peu être Dieu, le temps de la création d’un roman. Etre Dieu car avec des mots, on crée des personnages sur lesquels on a quasiment droit de vie et de mort.

Etre Dieu rien qu’un instant ou le temps d’un roman (ça me fait penser à la chanson de Jacques Brel : « être une heure quelquefois, être une heure rien qu’une heure durant, beau, beau et con à la fois ») Etre une heure quelquefois !  Non pas beau et con, mais dieu : celui qui fait naître des personnages, les baptise, leur invente une famille, une généalogie, leur insuffle des défauts et des qualités. Je vous jure que c’est jouissif.

Dieu, s’il existe, doit jouir en permanence de créer tant de créatures, belles ou moches, intelligentes ou connes. Et puis, il les lâche, les abandonne dans la nature,  la vie, cette partie d’existence que nous appelons « destinée ».

Avant même d’être couchés sur le papier ou d’être coincés dans l’ordinateur, mes personnages me hantent. Dans mes rêves ou mes cauchemars. Ce sont mes enfants après tout, et en eux il y a un peu ou beaucoup de mon ADN. Ils sont moi sans être moi. Je les aime, même s’ils m’agacent parfois.

Il m’arrive même de leur accorder une trop grande liberté alors ils en profitent pour s’échapper et n’en faire qu’à leur tête et éventuellement faire des trucs que je n’avais pas du tout prévu.

Pour mon roman “DÉSIR SANS ISSUE” en cours d’écriture, dont la trame se déroule entre Paris et le désert, je ne savais pas avant d’inventer le personnage de Lucy, que l’on pouvait mourir d’amour. Amour virtuel à peine entrevu, mais amour né des mots. On ne s’aime pas seulement parce qu’on se touche, se respire, se voit – on dit alors avoir le coup de foudre au premier regard – mais comme Lucy, on peut aimer pour des mots échangés, des mots qui éblouissent, des mots plus troublants que les plus violentes caresses. Des mots qui effleurent l’âme, flattent l’égo, réveillent une sexualité enfouie, manipulent l’inconscient.

Car les mots enchantent ou tuent.

Un scientifique Japonais a mené une expérience qui démontre le pouvoir des mots. Il a fait bouillir du riz dans 2 récipients identiques, l’un portait une étiquette positive, l’autre une étiquette négative. Pendant tout un mois, le Japonais a soufflé des mots flatteurs, agréables au bol portant l’étiquette positive et des insultes et du mépris au bol de riz portant l’étiquette négative. Après un mois le riz qui avait reçu les messages agréables avait conservé son bel aspect et n’avait pas d’odeur désagréable, en revanche celui qui avait reçu les insultes était plein de champignons et son riz avait pris une couleur noirâtre.

Une expérience qui révèle le pouvoir que nous transmettons au travers de nos messages, qu’ils soient dans la réalité ou le virtuel.

Les mots ont e pouvoir de soulager ou de détruire.

Dans mon roman en cours, Lucy reçoit les mots d’un homme au charme troublant, il sera le scénariste – involontaire – de sa mort. Involontaire, car il arrive que celui qui prononce ces mots si puissamment dangereux  ou séducteurs, ne leur accorde pas la même importance que celle qui les reçoit..

Il prononçait des mots plus forts que lui-même.

2 Replies to “La puissance des mots dans le virtuel ou la réalité”

  1. “Scénariste involontaire”… Puisque nous donnons un sens aux mots, et bien que je comprends très bien le sens que tu leur donnes, dans le cas présent, je regrette que le mot “involontaire” provoque chez moi la notion d’excuse. En fait, il a tué Lucy à l’insu de son plein gré… Ceci étant, je partage ton avis : les mots forment un message. Un message nécessitent un émetteur et un récepteur. Si ces deux entités ne perçoivent pas les mots de la même manière, les conséquences peuvent être dramatiques.

    1. la perception des mots n’est pas la même Joël c’est pourquoi je dis involontaire. et un PN ne sait pas qu’il est PN, il ne ressent rien n’a aucune empathie, ne se rend donc pas compte du mal qu’il fait pas plus qu’il ne donne d’importance à sa campagne de séduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.